Reflexions

Contact Nature ou comment bien grandir.

Contact Nature ou comment bien grandir

Tout parent souhaite ce qu’il y a de mieux pour aider son ou ses enfants à bien grandir n’est ce pas ? Et si cela passait par le contact à la Nature ?

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui Plus de Vert Less Béton accueil son premier article invité qui traite de notre rapport à la Nature et plus particulièrement de l’intérêt pour nos enfants d’être en contact avec elle, pour bien grandir.

Je laisse donc la parole à Delphine du blog Potager d’Abondance qui vient nous parler d’un syndrome qui nous touche de plus en plus :  “le syndrome du manque de nature”.

Qu'est ce que le syndrôme du manque de Nature ?

Il existe un mal silencieux touche énormément d’individu (d’enfant plus particulièrement mais pas que) sans que cela ne soit exprimé dans les médias et très peu sur Internet.

En 2005, l’auteur américain Richard Louv publie dans son livre “Last Child in the woods“, le résultat d’une longue enquête. Il y développe le concept de “nature deficit disorder”. Traduit en français par “trouble déficitaire de la nature”.

Ce trouble est dû principalement à la distanciation entre l’humain et son environnement naturel, au fait que nous passions beaucoup de temps dans des lieux fermés et artificiels. Sans oublier aussi la banalisation des objets virtuels, de l’urbanisation, l’augmentation du trafic routier, ainsi que la peur.

De plus, le peu d’espaces verts construits en milieu urbain (souvent trop nettoyé, entretenu, sécurisé…) ne peuvent en aucune façon remplacer une promenade dans un vrai espace naturel. Par conséquent, les enfants ont de moins en moins de matière naturelle à leur disposition pour jouer librement (herbes, arbres, feuilles, morceaux de bois…) comparé à nous parents.

Il est vrai qu’ils se retrouvent souvent consternés par notre propre enfance. Une enfance passé à courir, à grimper en haut d’un arbre, à chaparder les récoltes du paysan d’à côté… On leur dévoile un monde intrépide, tellement vivant, plein de joie et de découverte.

Comparé à nous, leur enfance se résume à vivre dans des lieux clos où le silence est de rigueur, leur seul moyen d’évasion est les écrans souvent remplis de peur et de violence banalisé.

Aujourd’hui, les enfants sont conscients des menaces écologiques, sanitaires, sociétales…qui les entourent. Mais leur contact avec la nature s’estompe de plus en plus, ils ratent quelque chose d’important, leur insouciance et leur bien-être.

Par conséquent, on construit donc une première génération qui grandit sans ou avec peu de relation avec la nature qui est devenue une abstraction plus que la réalité.

 

Quelles conséquences a le manque de Nature, auprès des enfants ?

Le premier symptôme du manque de nature est l’obésité, en constante progression dans nos sociétés modernes. Il faut savoir qu’en France 18% des enfants de moins de 18 ans sont en surpoids, il était 3% dans les années 60.

Les deux causes principales de l’obésité (bien sûr j’écarte les facteurs génétiques, maladies…) sont d’une part les heures passées devant un écran et d’autre part le manque régulier d’activité physique.

Le déficit en nature engendre d’autres conséquences au niveau de la santé et des troubles du comportement qui peuvent s’avérer grave sur le long terme.

Voici quelques troubles que l’on retrouve chez des enfants en manque de Nature :

Conséquences psychiques sur l'enfant :

  • Angoisse / Stress
  • Peur de la nature
  • Dépression /isolement /replis sur soi
    (mode de vie trop sédentaire, absence de jeux avec d’autres enfants)
  • Trouble de l’attention, hyperactivité
    (excès d’écran en tous genres)
  • Perte/absence de créativité

Conséquences physiques sur l'enfant :

  • Hypertension
  • Diabète
    (un enfant pratiquant des activités en plein air aurait tendance à moins manger)
  • Retard sur le plan psychomoteur
  • Myopie
    (Temps passé à l’intérieur avec une lumière artificielle)

Attention : le manque de nature est rarement la cause unique de l’apparition de l’un ou l’autre de ces maux. 

Les professionnels de santé craignent désormais que les enfants aient une espérance de vie plus courte que celle de leurs parents.

Comment aider son enfant ?

Des solutions très simples sont à la portée de tout le monde, il suffit d’en prendre conscience et de changer un peu ses habitudes.

Prendre le temps de :

  • Se balader en nature loin du tumulte de la ville
  • Pique niquer au bord d’une rivière
  • Prévoir une après midi baignade dans un lac
  • Jardiner
  • Faire des activités de plein air (canöé, VTT…)
  • Prévoir tes temps de jeux libres en extérieur….

Seulement 1 heure par jour de sortie en plein air améliore la mémoire, la concentration, réduire le stress et l’anxiété…

Une étude publiée dans le magazine “Proceedings of the National Academy of Sciences” démontre que les moments passés dans la nature baissent significativement les pensées négatives. Par ailleurs, il existe bel et bien une corrélation entre la sédentarité et la dépression.

Laissons nos enfants jouer dans un endroit empreint de nature, bien loin des règles contraignantes, des lieux bétonnés et aseptisés.

Laissons nos enfants rire, crier, courir, sauter, vivre…

Inévitablement, la nature leur permet de prendre de l’assurance, d’améliorer l’estime d’eux-mêmes, de réduire l’agressivité et la violence. Enfin, les activités extérieures permettent le développement de leur créativité et sensibilité, d’une meilleure coopération avec les autres, d’un esprit critique, sans parler de la responsabilisation.

Ce lieu existe forcément près de chez vous, le jardin de mamie, un terrain vague, des forêts, la plage…

Pour résumer, nous sommes physiologiquement conçus pour vivre et survivre dans la nature mais aussi pour jouer, courir, grimper….

Alors qu’attendons-nous pour laisser nos enfants jouer librement en plein air.

Interagissez

 

Quel souvenir d’enfance en Nature vous a le plus marqué ?

 

Comment faites vous pour ne pas que vos enfants ressentent ce manque de Nature ?

 

Vous avez aimez cet article ?

Si tel est le cas je vous invite donc à aller visiter le blog de Delphine :

Vous pouvez aussi lire :
 
Je partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 18
  •  
    18
    Partages
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon bonus : 
"comment créer un jardin thérapeutique à moindre coût"